FANDOM


Cet article concerne le Centre de recherche sur les maladies. Vous cherchez peut-être les Installations de confinement primaire.
Spoiler Lire à vos risques et périls

Cet article contient des spoilers non marqués. Les joueurs débutant dans le jeu voudront sans doute l'éviter ou être prudents en le consultant.


QuoteBar
TestQuoteIcon

Détection d'une diffusion alien. L'analyse linguistique affiche Attention dangereux matériaux et formes de vie contenus à l'intérieur.

DRFMessage

― PDA, Dialogue

QuoteBar


Le Centre de recherche sur les maladies est une Base Alien en ruine situé dans une grotte accessible depuis la Jonction de la Rivière perdue et le passage depuis les Montagnes. Construit il y a environ mille ans, peu de temps avant l'emprisonnement du Léviathan Empereur des mers, le Centre de recherche sur les maladies avait pour objectif principal d'infecter les créatures à l'aide de la Bactérie Kharaa afin d'étudier leur réaction à la maladie. Le spécimen qui a survécu à la bactérie Kharaa a été envoyé aux Installations de confinement primaire pour des tests supplémentaires afin de synthétiser un traitement curatif pour la bactérie.

Le Centre de recherche sur les maladies est lourdement endommagé et, contrairement aux autres bases, il est complètement rempli d'eau. Il est partiellement suspendu par plusieurs câbles mal attachés, plusieurs tronçons de câbles détruits ayant été retrouvés éparpillés autour du périmètre du centre de recherche. La base a été attaquée et détruite par un Dragon des Mers Léviathan (qui est retrouvé mort via son squelette à l'extérieur de la base) dans le but de récupérer son œuf volé - un événement qui a également libéré la bactérie Kharaa dans l'écosystème natif de la planète et a incité les Précurseurs à mettre la planète sous quarantaine en activant la Plateforme de mise en quarantaine.

Il est possible que le Centre de recherche sur les maladies ait été mis en place pour étudier en partie les Restes squelettiques dans les Champ d'ossements - les restes d'un super-prédateur vieux de trois millions d'années. Cela est prouvé par le fait que les précurseurs ont prélevé des échantillons de la cage thoracique de la créature susmentionnée.

Intérieur

L'intérieur du Centre de recherche sur les maladies est accessible par une entrée sur sa face nord-est, près du sommet de la structure. C'est principalement un chemin menant à la salle des Warpers. Sur le chemin, on peut voire que le mur de droite contient un Cube ionique et un accès vers une salle bloquée par un champ de force pouvant être déverrouillée avec une tablette violette; cette pièce contient des Données téléchargeables renseignant sur les recherches menées par les précurseurs sur le site. En continuant le long du chemin qui tourne en bas à gauche , il y a un autre cristal ionique à côté d'un petit réservoir. Le chemin principal tourne à droite et mène à une pièce contenant l'œuf du dragon de mer ainsi que diverses espèces de créatures animales. Le chemin tourne encore à droite, avec un grand aquarium sur la gauche, accessible par une fenêtre cassée, abritant les restes squelettiques. Au bout du chemin se trouve une pièce avec des parties de Warper, y compris un torse pouvant être numérisé. Il y a aussi un terminal de données dans cette pièce et lorsqu’on interagit avec, le PDA se déclenche pour inviter le joueur à effectuer un auto-scan, ce qui révèle que la Bactérie Kharaa s’est répandue sur la peau des mains du joueur.

Entrées de la Banque de données

Des données d'arrière-plan ont été interceptées, concernant d'autres installations extraterrestres ailleurs sur la planète.

Laboratoire de recherche sur les maladies
- Profondeur 800m
- Emplacement Cavernes contenant de nombreux fossiles, au sud-ouest de la plate-forme armée
- Fonction Étude de spécimens vivants
- Objectif Synthétiser un antidote pour la bactérie hautement contagieuse dénommée 'Kharaa'


Centrale thermique
- Profondeur 1200m
- Emplacement A l'intérieur d'une formation de roches naturelles, dans une zone de forte activité volcanique
- Fonction Générer de l'énergie pour toutes les autres installations


Sanctuaire A - DONNÉES CORROMPUES
Sanctuaire B - DONNÉES CORROMPUES
Laboratoire secondaire - DONNÉES CORROMPUES
Installation principale d'isolation - DONNÉES CORROMPUES


En cas d'épidémie, les procédures de quarantaine seront automatiquement mises en application à effet immédiat. La plate-forme armée attaquera automatiquement tous les appareils entrants et sortants, pour empêcher la contamination d'autres planètes.

Ce terminal contient de nombreuses données concernant la contagion bactérienne dénommée 'Kharaa'.

Découverte: Première rencontre lors de l'expansion de routine du réseau sur les mondes extérieurs.

Développement de la pandémie: Une erreur réseau a entraîné une défaillance de la procédure de quarantaine standard. La contagion a été envoyée sur les mondes centraux et s'y est rapidement propagée. Décès confirmés: 143 milliards d'individus.

Mécanismes bactériens: Se rattache à des cellules vivantes saines et modifie leur structure génétique.

Symptômes: Étape 1: Échec graduel du système immunitaire. Étape 2: Lésions cutanées vertes et symptômes grippaux. Étape 3: Modifications imprévisibles de la structure biologique. Étape 4: Arrêt complet de la fonction exécutive.

Démarches d'urgence prises: Mise en quarantaine des mondes centraux. Distribution d'échantillons bactériens dans des installations de recherche médicale isolées pour le développement de vaccins.

Procédure de traitement: Inconnue.

Léviathan détecté autour du périmètre de l'installation, s'approchant à haute vitesse.
Chaîne d'ancre extérieure affectée par une force écrasante. Flambage du système d'ancre extérieur, affaissement de l'installation. Collision avec le fond marin.
Brèches détectées dans l'unité de confinement 7 (œufs de léviathan).
Démarrage immédiat du protocole de destruction des spécimens.
314 spécimens éliminés. 1 spécimen non comptabilisé.
Évacuation du personnel vers des sanctuaires hors site.
Protocole de quarantaine planétaire initié.

ATTENTION les personnes infectées ne peuvent pas quitter la planète.

Compte tenu de la force physique du matériau de construction, il est probable que les dommages structurels visibles sur cette installation soient le résultat de son effondrement sur le fond marin plutôt que de l'érosion liée au fil du temps.

ThetaEncy

Les restes squelettiques d'un vaste prédateur, logés dans un habitat artificiel.

  1. Habitat:
    L’environnement construit pour loger le spécimen suggère que celui-ci a été gardé en vie à des fins de recherche pendant des mois, voire des années, à des fins de recherche. La matière organique indique que l'habitat était autrefois propice à une vie végétale extensive, bien qu'il se soit décomposé depuis.
  2. Cause de décès:
    Le squelette est peu endommagé physiquement, ce qui suggère une mort par malnutrition ou des interférences extérieures.
  3. Biologie:
    Bien qu’il partage certains traits morphologiques avec le mordeur, ce spécimen fossilisé est considérablement plus grand et présente des avant-bras inhabituels. Il ne correspond à aucune espèce vivante rencontrée à ce jour, indiquant qu’il a soit fait face à une extinction au cours des mille dernières années, soit qu’il a évolué au-delà de toute reconnaissance.

Un catalogue des informations sur les organismes précédemment contenus dans l'installation extraterrestre. Un certain nombre d'entrées ont été traduites.

Petit Herbivore Gamma:
Cette entrée semble faire référence à un peeper commun. Le spécimen ne montre aucune immunité contre l'infection - la mort survient généralement dans les 4 jours. Affiche la rémission des symptômes lors de l'exposition à l'enzyme 42, mais les symptômes réapparaissent rapidement. Montre des comportements d'apprentissage avancés. Montre une certaine capacité à transmettre des enzymes à d'autres spécimens.

Embryons de léviathan:
Spécimen adulte trop gros pour être étudié en confinement. Spécimens d'oeufs acquis à partir du site de nidification. Les embryons ne montrent aucun signe d'immunité - la mort survient généralement dans les 3 semaines. Un petit échantillon d’œufs a été retenu pour poursuivre la recherche hautement prioritaire sur les mécanismes d'éclosion du léviathan.

Grand Carnivore Thêta:
Laboratoire hors site établi pour étudier ces vestiges. Montre un certain potentiel pour l'immunité à l'infection, mais les restes physiques se sont jusqu'ici avérés insuffisants pour une reconstitution complète.

Léviathan non identifié:
Cette espèce de léviathan a été désignée «empereur des mers». Des échantillons d'os provenant de spécimens d'empereurs indiquent un certain potentiel d'immunité contre la bactérie kharaa. Un seul spécimen capturé pour étude dans une installation de confinement construite à cet effet, construite dans une région volcanique à une profondeur de 1,4 km.

Analyse: Bien qu'il soit improbable que le spécimen d'Empereur soit encore contenu dans l'installation décrite, il peut être possible d'obtenir des données supplémentaires sur les tentatives des aliens de mettre au point un vaccin.

Vous avez été infecté par une bactérie aquatique inconnue. Elle se multiplie actuellement dans votre sang. Temps d'incubation estimé 2 semaines.

Votre système immunitaire est actuellement peu efficace pour combattre l'infection. Vous ressentez peut-être déjà déjà des symptômes semblables à ceux de la grippe et une irritation de la peau. Ceux-ci vont probablement s'intensifier au fur et à mesure que la bactérie s'installe.

Votre priorité immédiate devrait être la réduction et l'éradication de l'infection.

Étapes recommandées: - Récupérer d'autres données de recherche sur un éventuel vaccin - Étudier les mécanismes qui ont permis à l'écosystème indigène d'inhiber les symptômes de l'infection

Sea Dragon Egg PDA Encyclopedia

Ce grand œuf est maintenu dans un environnement hermétiquement clos, et a été stérilisé chimiquement. Cette installation n'étant pas équipée pour héberger un spécimen de dragon des mers adulte, il est possible que les aliens aient cherché à étudier le processus de ponte et d'incubation des espèces Léviathan. Leur intention n'est toutefois pas claire.

Différentes espèces de raies originaires de 4546B, chacune adaptée à différents environnements. Les spécimens sont identiques à 99,99% à ceux vivant aujourd'hui sur la planète, ce qui suggère que les raies en particulier n'ont subi que peu de mutations évolutionnaires dans le millénaire passé.

Les raies spectrales, raies méduses, raies pourpres et raies lapin partagent probablement un même ancêtre commun. Cette 'raie alpha' aurait évolué dans les eaux profondes des failles océaniques, grandissant rapidement en fonction de la disponibilité de sources d'aliments. Elle aurait probablement plus proche de la raie spectrale, en taille et en apparence, avec une peau translucide pour se camoufler et une paire d'yeux à l'avant, adaptés pour la chasse. Un chasseur rapide et efficaces pour de petites créatures dans le noir.

Alors que certains types de raies ne sont pas sortis des cavernes où elles sont apparues, d'autres sont des adaptations relativement récentes à de nouveaux environnements, envahis probablement pour des raisons de surpopulation.

Toutes les raies de 4546B ont abandonné la prédation en faveur du nettoyage de déchets végétaux, et utilisent leur chair empoisonnée pour se protéger.

Ces câbles épais ont été conçus pour ancrer l'installation voisine aux murs des grottes environnantes. Les dommages subis par certains câbles ont entraîné l'effondrement de l'installation sur le sol. Les calculs indiquent que de tels dégâts nécessiteraient une force de percussion externe de plus de 300 tonnes.

Une vitrine contenant une rangée de cages thoraciques récoltées à partir des formes de vie indigènes. Dans ce cas, on s'intéresse particulièrement aux structures squelettiques des vertébrés. Alors que certains de ces squelettes correspondent à des organismes rencontrés jusqu'à présent sur la planète, la plupart ne peuvent être reconnus avec certitude, ce qui suggère que certaines espèces n'ont pas encore été rencontrées, ou qu'elles ont disparu depuis que ces échantillons ont été collectés.

Self-Warping Quarantine Enforcer Unit PDA Encyclopedia

Cette forme de vie présente des signes de lourdes modifications génétiques et de greffes mécaniques importantes.

Ses systèmes digestifs et pulmonaires ont été remplacés par une pile embarquée recevant de l'énergie directement du réseau électrique et la distribuant dans tout le corps.

Une technologie de phase miniaturisée a été implantée sous la peau et peut être déclenchée par le système nerveux central, permettant à l'hybride de se téléporter à volonté.

Le cerveau et le système nerveux central ont été améliorés par l'ajout d'une forte puissance de traitement et de communications à distance.

Évaluation: Chasseur / Tueur programmable - À éviter.

Les parties organiques affichées contiennent de l'ADN provenant de dizaines d'organismes différents, originaires en grande partie d'autres planètes. Ils sont dans divers états d'augmentation avec des technologies avancées. Cette configuration de la chaîne de production suggère que ces entités téléportantes ont été construites, entretenues et déployées par les extraterrestres qui ont conçu cette installation.

Une ligne de production de pièces de warper, suspendu sur un système de convoyeur menant à une chaîne de construction partiellement intacte. Cette configuration de ligne de production suggère que ces unités auto-téléportantes ont été construites, maintenues et déployées par les extraterrestres qui ont conçu cette installation.


Galerie

Notes

  • L’ancien nom du Centre de recherche sur les maladies était le Secondary Bio-Research Facility (en anglais).
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .